Un mors est un accessoire de dressage placé dans la bouche du cheval utilisé pour monter, basé sur une action de levier, et qui fait partie du harnais.

En gĂ©nĂ©ral, un mors est plus rigide qu’un filet normal, mĂȘme si les facteurs qui dĂ©terminent la duretĂ© d’un mors sont nombreux.

Nos modÚles de mors préférés

Un mors est une ouverture qui fait partie du harnais utilisĂ© pour communiquer avec le cheval pendant le travail, basĂ©e sur une action de levier. Chaque cavalier doit toujours garder Ă  l’esprit que le mors est un moyen de communication avec le cheval et non un moyen de coercition ou de punition. Les mots d’ordre sont donc la dĂ©licatesse des actions de dosage et la connaissance du fonctionnement et de l’utilisation des diffĂ©rents embouts.

Le mors agit sur la bouche du cheval, au niveau des barres ; dans cette zone, la mĂąchoire n’a pas de dents. L’embout buccal du mors est insĂ©rĂ© au-dessus de la langue et pressĂ© Ă  travers la langue sur les barres. Toutes les parties de la bouche du cheval sont trĂšs sensibles.

Un mors agit sur différentes parties de la bouche du cheval :

  • Sur les barres : la pression, appliquĂ©e par l’embout, est directement proportionnelle Ă  la longueur des tiges. Elle est encore augmentĂ©e par la prĂ©sence du barbazzal et la hauteur du pont.
  • Sur la langue : la pression exercĂ©e par l’embout buccal est fonction de l’Ă©paisseur et du type d’embout.
  • En bouche : il n’est appliquĂ© que si le mug a un pont haut.
  • Sur le menton : appliquĂ© par le barbazzal lorsqu’il agit sur les rĂȘnes du mors.
  • Sur les cĂŽtĂ©s de la mĂąchoire : un mors peut aussi ajouter de la pression sur les cĂŽtĂ©s de la mĂąchoire, Ă  cause de sa longueur.

Les filets agissent sur la bouche du cheval, sur laquelle ils ont une action directe, c’est-Ă -dire que tout ce que la main fait se reflĂšte exactement sur la bouche du cheval et avec la mĂȘme intensitĂ©. Ils conviennent Ă  tous les chevaux et cavaliers car ils sont faciles Ă  utiliser.

Ils sont composĂ©s d’un canon (articulĂ© ou rigide) muni, aux deux extrĂ©mitĂ©s, d’anneaux auxquels sont fixĂ©es les rĂȘnes et les montants de la tĂȘte de lit. Ces anneaux ont des formes et des tailles diffĂ©rentes selon l’action ; en Ă©tirant et en bougeant les rĂȘnes, le cheval sent la pression dans la bouche.

Les plus courants sont : filetage Ă  bague coulissante, filetage Ă  bague fixe, filetage olive, filetage D, filetage tige.

Les mors ont une action directe et indirecte sur la bouche du cheval : chaque mouvement de la main est amplifiĂ©, par effet de levier, tant sur la bouche que sur la nuque et les barbes. Ils doivent ĂȘtre utilisĂ©s sur des chevaux experts et seulement si nĂ©cessaire et la main du cavalier doit ĂȘtre dĂ©licate et experte, afin de ne pas crĂ©er de traumatisme et de souffrance pour le cheval.

Ils sont constituĂ©s d’un canon, Ă©quipĂ© de deux tiges latĂ©rales, aux extrĂ©mitĂ©s desquelles se trouvent deux anneaux : les rĂȘnes sont fixĂ©es Ă  l’anneau du bas et les montants de la tĂȘte de lit Ă  celui du haut. En tenant les rĂȘnes, la partie infĂ©rieure du levier se dĂ©place vers l’arriĂšre et la partie supĂ©rieure vers l’avant, abaissant les montants qui, Ă©tant reliĂ©s au sommet, crĂ©ent une pression sur la nuque. Lorsque les leviers tournent, les barbes se resserrent Ă©galement sur les barbes.

Les plus communes sont : pelham, Kimberwick, pessoa, mors irlandaise.

Ils sont utilisés sur les chevaux qui ne peuvent pas ou ne peuvent rien mettre dans leur bouche. Ils agissent sur le nez pour une action directe, mais aussi sur la nuque et le rasage pour une action indirecte. Ils sont utilisés avec des chevaux et des cavaliers expérimentés car le nez est beaucoup plus sensible et fragile.

Elles sont composĂ©es d’un mamelon auquel sont attachĂ©s deux longs et larges leviers qui, sous l’action de la main, exercent une pression sur le nez, sur la nuque et sur l’acuitĂ©. Le plus courant est le hackamore.

Nos derniers conseils pour choisir le mors de son cheval

Fermer le menu